Le point sur le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique a la particularité de concerner tout les biens immobiliers mis en vente ou en location, peu importe leur situation géographique, qu’ils soient dans une copropriété ou non, qu’ils soient récents ou anciens, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison individuelle. Il s’agit en effet du seul diagnostic immobilier systématiquement obligatoire. Le diagnostic de performance énergétique a pour but de déterminer la consommation d’énergie d’un bien immobilier ainsi que ses émissions de gaz à effet de serre.

 

À quoi sert un diagnostic de performance énergétique ?

 

La principale utilité d’un diagnostic de performance énergétique est de déterminer la classe énergie d’un bien immobilier. Les biens immobiliers sont, en effet, classés en 7 catégories selon leur consommation énergétique. Il s’agit d’une notation allant de A à G. A étant une note indiquant que le bien immobilier présente une bonne performance énergétique. Autrement dit, le bien possède est isolé correctement, ce qui fait que son chauffage nécessite moins d’énergie. Le fait que le bien immobilier est classé F ou G signifie qu’il n’est pas correctement isolé, augmentant ainsi sa consommation énergétique puisqu’il faut plus d’énergie pour assurer son chauffage. Si le résultat du diagnostic de performance énergétique est mauvais, des recommandations seront faites au propriétaire afin qu’il procède à l’amélioration ou à la rénovation de l’isolation de sa maison ou de son appartement. Cela concerne des éléments comme les fenêtres, les murs et la toiture, mais également le système de chauffage. La consommation énergétique d’un bâtiment est mesurée en kWh EP/m² an. Les biens immobiliers avec une classe énergie A ont une consommation énergétique inférieure ou égale à 50 kWh EP/m² an. Les biens immobiliers présentant une consommation énergétique supérieure à 450 kWh EP/m² an sont classés dans la classe énergie G.

 

La réalisation d’un diagnostic de performance énergétique

 

Un diagnostic de performance énergétique implique obligatoirement l’intervention d’un diagnostiqueur immobilier certifié. En effet, en dehors des méthodes de calcul complexes, un diagnostic de performance énergétique comprend 60 points de contrôle. De plus, chaque rapport de performance énergétique effectué doit être enregistré auprès de l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), afin d’obtenir un numéro, indispensable pour qu’il soit valide. Le propriétaire du bien à diagnostiquer doit également fournir les relevés de la consommation énergétique de celui-ci. Dans le cas contraire, le diagnostiqueur remettra un rapport de diagnostic de performance énergétique blanc. Effectuer dans les règles et enregistré auprès de l’ Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, un diagnostique de performance énergétique reste valable pour une période de 10 ans. Le propriétaire pourra l’utiliser lors de la mise en vente du bien ou de sa mise en location tant qu’il sera valable. Il est à noter que la réalisation de travaux visant à améliorer la consommation énergétique du bien immobilier rend obsolète le diagnostique de performance énergétique réalisé avant ces derniers. Cela implique en effet de recalculer la consommation d’énergie du bien et donc de faire un nouveau diagnostique de performance énergétique.